Computational Consulting

Ross Dickson est là pour aider les chercheurs à travailler plus rapidement et plus efficacement.

Ross Dickson Computational Computing

Anglais

Researcher ROSS DICKSON

Ross Dickson
Expert­conseil en CIP appliqué à la recherche, ACEnet

Qu’est­ce qu’un expert­conseil en CIP appliqué à la recherche ?
Songez à du soutien technique à la puissance dix. Au lieu d’aider les gens à relancer leur ordinateur, j’épaule les chercheurs pour qu’ils travaillent plus vite et plus efficacement en recourant à de très gros ordinateurs.

Les disciplines scientifiques auxquelles vous apportez votre aide varient­elles?
Considérablement. Les chimistes et les physiciens atomiques exploitent une grande partie de nos ressources, ainsi que les chercheurs en océanographie, qui est un important secteur de recherche dans les provinces de l’Atlantique. La demande en biologie ne cesse de croître en raison de l’application de l’informatique à la génomique et il en va autant du génie mécanique, chimique, industriel et électrique. Évidemment, les informaticiens effectuent de nombreux travaux sur ordinateur, à l’instar des mathématiciens et des statisticiens, dont les recherches s’appliquent à maintes disciplines.

Les demandes techniques sont­elles toujours les mêmes ou les besoins changent­ils avec la discipline?
Le gros de mon travail se rapporte à des problèmes qu’éprouve à peu près tout le monde. Comment puis­je accéder à votre système? Comment dois­je interagir avec le logiciel de gestion des tâches qui fait en sorte que chacun dispose de sa juste part de temps?

Est­ce difficile d’aider un nouvel utilisateur à démarrer?
Tout d’abord, je rencontre les gens pour me renseigner au sujet des recherches passionnantes qu’ils mènent. Ensuite, je leur indique comment nos ordinateurs peuvent les aider et où trouver la documentation dont ils auront besoin. Il s’agit pour la plupart d’étudiants des cycles supérieurs ou de post­doctorants, bref des personnes très instruites et très motivées. Après cette rencontre initiale, la majorité se sert de nos ressources en toute autonomie. Le seul obstacle consiste à créer un compte, ce qui est gratuit. Ensuite, il n’y a qu’à ouvrir une séance et à entamer le travail.

Peu de suivi, donc?
Il arrive qu’une difficulté survienne, mais elle peut habituellement être résolue par courriel ou au téléphone. S’il s’agit d’un problème plus délicat, exigeant une connaissance du domaine, comme la dynamique moléculaire, j’aiguille la personne vers un spécialiste. S’il n’y en a pas chez ACEnet, je fais appel à un autre consortium régional ou à quelqu’un de Calcul Canada.

Et si j’ai besoin d’une plus grande puissance de calcul que celle offerte par ACEnet?
C’est un autre avantage de faire partie d’une organisation nationale. Je les relaie à une grappe qui possède de plus grandes capacités, à Toronto ou ailleurs au pays. L’emplacement des ordinateurs importe peu aujourd’hui. Calcul Canada est là pour aiguiller les bonnes personnes vers les bonnes ressources.

Est­il important pour les gens de comprendre les complexités techniques du calcul informatique de pointe?
Ils ne devraient pas s’en préoccuper. Les chercheurs doivent se concentrer sur ce qu’ils réussissent le mieux : la recherche. Qu’ils nous laissent nous inquiéter au sujet de l’informatique. Notre travail, c’est de rendre le leur plus facile.

Top