Gagnants du prix d’excellence de Calcul Canada 2018

Anglais

Le 20 juin 2018, Calcul Canada a marqué sa reconnaissance à sept membres de son équipe pour leur contribution exceptionnelle et leur soutien remarquable au milieu canadien de la recherche.

Réalisation exceptionnelle

Michel Barrette
Université de Sherbrooke, Calcul Québec

« Michel Barrette est un analyste hors pair dont la passion est de rendre la recherche possible », affirme David Sénéchal, qui a proposé sa candidature. M. Sénéchal, professeur à l’Université de Sherbrooke, travaille avec M. Barrette depuis plusieurs années et explique que ce dernier a été une vraie planche de salut pour son équipe, particulièrement lorsqu’ils ont dû installer une nouvelle bibliothèque sur un système de Calcul Canada.

« Même les demandes en fin de soirée étaient traitées en quelques heures, parfois moins, continue M. Sénéchal. En outre, j’ai demandé à Michel de me fournir des soumissions et les configurations optimales pour de petits systèmes, financés par de petites ou moyennes subventions. Il a toujours fait un travail formidable pour la sélection de la meilleure offre, compte tenu des avantages et inconvénients, dans les limites des fonds disponibles, et il a effectué l’intégration de ces petits systèmes dans l’écosystème de Calcul Canada. »

Pour sa part, André-Marie Tremblay, professeur et titulaire de la chaire de recherche sur la théorie des matériaux quantiques, précise que Michel Barrette appuie ses efforts de recherche de façon indéfectible depuis une vingtaine d’années environ, soit avant la fondation de Calcul Canada.

« L’expérience qu’il a acquise lui a permis d’être très utile à Calcul Canada dès le début de son emploi, relate M. Tremblay. Dans son rôle d’aide aux chercheurs, Michel répond souvent dans les minutes qui suivent aux questions de tous les membres de mon équipe, même en dehors des heures de travail. Que ce soit pour l’installation de nouveaux logiciels, pour les problèmes de connexion ou pour des bogues de la file d’attente, l’aide de Michel est indispensable à la réussite de mes recherches. »

M. Sénéchal croit que ce prix est une excellente façon d’honorer le « dévouement de M. Barrette auprès des chercheurs canadiens et son intérêt pour le calcul de haute performance au Canada. »

Réalisation professionnelle

Masao Fujinaga
Université de l’Alberta, WestGrid

La « réplique sismique » suivant le départ à la retraite de Masao Fujinaga de Westgrid ne ressemblera à aucune autre avant lui ni après lui. » C’est ce qu’avance Lindsay Sill, chef de la direction de Westgrid.

M. Fujinaga a passé 17 ans à l’Université de l’Alberta d’où il soutenait les utilisateurs de calcul informatique de pointe partout au Canada.

« J’aimerais avoir plus de données sur ce qu’il a accompli relativement au nombre d’utilisateurs et de disciplines, au nombre d’heures de travail épargnées aux chercheurs et au nombre de vies changées par les découvertes révolutionnaires qui ont été rendues possibles grâce à lui, continue madame Sill. Les résultats de la dernière année à eux seuls sont stupéfiants. Une nouvelle-éclair, en octobre 2017, indiquait qu’il était l’agent ayant résolu le plus de tickets d’assistance technique et que, dans la période de référence de 10 mois, il avait répondu à 635 tickets, soit 162 de plus que l’intervenant en ayant traité le plus après lui. »

Mais ce n’est pas seulement la quantité qui le démarque. La qualité de son service était également bien au-dessus de la moyenne.

« C’était un plaisir de travailler avec lui. Les tickets ont déjà commencé à s’accumuler et ça ne fait qu’une journée qu’il est parti! »

Maxime Boissonneault, spécialiste du CIP à l’Université Laval qui a également proposé la candidature de M. Fujinaga, avait, quant à lui, quelques chiffres à nous fournir sur le travail de ce dernier. Il rapporte que M. Fujinaga a répondu à plus de 10 pour cent de toutes les demandes d’assistance technique que Calcul Canada a reçues de ses utilisateurs au cours des deux dernières années. Il a également installé 35 pour cent de tous les progiciels de la pile de logiciels de Calcul Canada.

« Masao a un excellent esprit d’équipe et il a apporté d’importantes contributions au développement du logiciel du centre d’assistance (OTRS) dans lequel il a implanté des fonctions qu’il n’aurait probablement même pas à utiliser lui-même. Son départ à la retraite laisse un grand vide à combler et il nous manquera certainement. »

Prix d’excellence

Félix-Antoine Fortin
Université Laval, Calcul Québec

Un coup d’œil aux propositions de candidature pour Félix-Antoine Fortin trace le portrait d’un employé dévoué de Calcul Québec, prêt à travailler à toute heure lorsqu’on fait appel à lui et capable de trouver des solutions inédites aux problèmes des professeurs, des professionnels ou de ses collègues.

Lorsque Philippe Giguère, professeur agrégé à l’Université Laval, préparait un nouveau cours en informatique et génie logiciel, il a eu recours à M. Fortin pour régler un problème. Il ne disposait pas de suffisamment de puissance de calcul pour tous les étudiants inscrits et il pensait devoir diminuer la portée des exercices du cours.

« Félix-Antoine a pris l’initiative de mettre sur pied une infrastructure pour faire tourner des notebook Jupyter afin d’offrir à tous les étudiants du cours (une cinquantaine) un accès à des ressources GPU », raconte le professeur, ajoutant que monsieur Fortin a fait preuve d’agilité et d’une grande flexibilité pour mettre sur pied cette infrastructure et qu’il a même assisté à la première séance de laboratoire pratique afin de s’assurer que tout fonctionnait comme il faut.

De plus, il a effectué tout ce travail avec « un enthousiasme et un sourire exemplaires », poursuit monsieur Giguère.

Maxime Boissonneault, son collègue de Calcul Québec, confirme que monsieur Fortin était la personne-ressource par excellence quand il s’agissait d’aider des utilisateurs inhabituels.

« C’est vraiment surprenant de voir le nombre de ces utilisateurs qu’il a aidés », déclare monsieur Boissonneault. « Les domaines couverts s’étendent des arts et des rendus de projet pour une exposition scientifique aux utilisateurs en politique et en droit, ainsi qu’à la foresterie, aux sciences humaines et sociales numériques, aux mégadonnées et à l’intelligence artificielle. »

Au fil des ans, monsieur Fortin a également invité de nombreux partenaires des milieux des affaires et de l’industrie à joindre l’organisme.

Richard Lefebvre
Université de Montréal, Calcul Québec

Avant même que le professeur de pédiatrie Daniel Sinnett et son équipe se soient aperçus qu’il y avait un problème avec leur système d’analyse de données, Richard Lefebvre de Calcul Québec les en informait.

« Richard est toujours proactif dans le soutien qu’il offre à notre groupe de recherche. Il prend régulièrement les devants pour nous contacter avant l’apparition de problèmes potentiels et arrive avec des solutions adaptées à notre réalité », observe M. Sinnett.

M. Lefebvre a également aidé son groupe à passer à travers une transition de systèmes qui aurait pu affecter leurs activités, mais qui s’est effectuée en douceur.

« Nous sommes toujours grandement satisfaits du service obtenu de l’équipe de Calcul Québec et Richard s’est avéré être d’un soutien d’une immense efficacité, peu importe l’heure où le jour de la semaine. »

Dan Spiegelman, adjoint à la recherche du professeur Guy Rouleau du laboratoire de génétique humaine de l’Université McGill avait une évaluation similaire.

« Richard a soutenu patiemment et sans relâche les aspects les plus critiques de la grosse charge de travail d’analyse de données de notre laboratoire en répondant constamment à nos multiples demandes d’assistance technique », indique-t-il.

« Il est intervenu pour sauver une analyse qui risquait d’échouer avant même que nous nous soyons aperçus qu’il y avait un problème, puis il nous a patiemment guidé, moi et plusieurs membres de notre équipe d’analyse, à travers le processus souvent difficile d’apprentissage de la façon de fonctionner dans un environnement de CHP. Le travail d’un administrateur de système est souvent caché et ingrat, remarqué seulement lorsqu’il y a un problème; mais son dévouement est inspirant et son soin des détails constitue l’huile sans laquelle cette machine complexe ne pourrait tout simplement pas fonctionner. »

Sergiy Khan
Université Saint Mary’s,  ACENET

L’application et le travail acharné de Sergiy Khan lui ont permis de relever les défis de la migration des systèmes de WestGrid, de Calcul Québec et d’ACENET, et maintenant ceux du centre d’assistance national.

« La supervision du centre national d’assistance de Calcul Canada, qui comprend 65 files d’attente différentes reliées à divers besoins externes et internes et qui a reçu 25 000 tickets d’assistance technique en deux ans et demi d’activité, n’est pas une tâche facile, cependant le zèle de Sergiy s’est montré à la hauteur du défi, annonce Maxime Boissonneault, spécialiste de CIP à Calcul Québec. Sergiy a été mon bras droit dans l’équipe nationale de soutien à la recherche depuis le début. Au cours des deux dernières années, il a géré le centre d’assistance de Calcul Canada et s’est assuré qu’aucun ticket d’assistance ne passe entre les mailles du filet. »

M. Khan coordonne le centre d’assistance pour des groupes ayant des flux de productions immensément différents, tant à l’intérieur de Calcul Canada que pour des organismes externes, mais liés.

Il dirige également l’équipe d’exploitation de l’infrastructure, laquelle voit au bon fonctionnement des éléments centraux et essentiels des systèmes de Calcul Canada.

Lev Tarasov, professeur agrégé à l’Université Memorial, souligne que M. Khan a été « exceptionnel » dans le soutien qu’il a fourni pour les grappes de son équipe, à ACENET.

« La loi de Murphy semble préférer que mes grappes tombent en panne tard le vendredi après-midi ou en soirée », note M. Tarasov. « Sergiy a été remarquable en n’hésitant pas à se présenter la fin de semaine et, lorsque c’était possible, à essayer de régler les problèmes immédiatement. Il a démontré une compétence technique élevée dans la résolution de problèmes dont la solution était loin d’être évidente. »

M. Khan est également prompt à répondre aux besoins de soutien du système, comme l’ajout des bibliothèques requises pour les nouveaux modèles climatiques et les applications d’analyse des données.

Oliver Stueker
Université Memorial, ACENET

Il n’y avait aucun doute dans l’esprit des trois personnes qui ont présenté la candidature d’Oliver Stueker : il mérite ce prix.

R. Poirier, professeur, S. Bungay, professeur agrégé, et P. Warburton, professeur adjoint, tous de l’Université Memorial ont proposé conjointement le nom de Stueker pour ce prix.

« Oliver soutient notre recherche depuis cinq ans, écrivent-ils. Depuis qu’il est à ACENET, il a continué à appuyer nos travaux, allant souvent au-delà des exigences de son travail. »

M. Stueker a fourni, et continue de fournir, de la formation très importante à tout leur groupe de recherche, leur présentant le concept de gestion des versions, les aidant à installer et à exécuter du code sur les équipements de Calcul Canada et aidant leurs étudiants à utiliser les logiciels. Il les a également assistés dans la migration de leur base de données vers une machine de Calcul Canada à l’Université Saint-Francis-Xavier et il a configuré une machine virtuelle pour eux sur le nuage de l’Ouest. Finalement, il leur a prêté main-forte pour l’accès à Globus et pour le stockage de fichiers partagés sur les systèmes de Calcul Canada.

« Par ailleurs, il continue de nous informer des nombreux outils et ressources disponibles susceptibles de nous être utiles dans nos recherches et d’améliorer notre efficacité et notre produit final. Oliver mérite absolument et sans l’ombre d’un doute de recevoir le prix d’excellence. »

Choix de l’équipe

Kamil Marcinkowski
University of Alberta, WestGrid

Analyste de système à WestGrid, Kamil Marcinkowski a reçu des commentaires enthousiastes de la part de ses collègues pour son savoir-faire technique, pour son souci du détail ainsi que pour son talent et sa patience lorsqu’il doit travailler auprès de collègues qui sont moins à l’aise avec la technologie.

« Kamil a configuré à lui seul la politique d’ordonnancement SLURM pour Cedar, relève Robert Fridman, administrateur de système à WestGrid. Compte tenu des diverses exigences matérielles et des paramètres d’ordonnancement, Kamil a réussi à créer une politique d’ordonnancement SLURM et une configuration de juste part pour faire fonctionner la grappe. Son travail est utile non seulement aux chercheurs travaillant sur Cedar, mais aussi pour l’ordonnancement sur d’autres grappes de Calcul Canada. »

Une autre collègue, Erin Trifunov, directrice des projets et du rayonnement à WestGrid, assure que M. Marcinkowski « est toujours allé au-delà des exigences de son poste à WestGrid et à Calcul Canada. Il a joué un rôle-clé dans l’équipe nationale d’ordonnancement, dans les CAR et dans la création de sessions de formation en ligne en trois parties pour WestGrid et d’autres utilisateurs sur la façon de soumettre et de planifier des travaux. Il fait preuve de beaucoup d’application en vérifiant que tous les détails ont été étudiés attentivement. »

Madame Trifunov le décrit comme quelqu’un qui est animé de la passion d’aider ses collègues qui ne « sont pas aussi [compétents] techniquement ou axés sur les détails ». Il a formé des membres du personnel aussi bien que des clients et il plaide la cause des besoins à combler, comme celui de grands systèmes à mémoire partagée.

Top