Une centaine de personnes de 19 pays affinent leurs talents en calcul informatique de pointe à la cinquième édition de l’École internationale d’été en CIP

Anglais

Quatre-vingts étudiants des cycle supérieurs et post-doctorants —dont 25 pour cent de femmes—de 28 nationalités et venant des cinq continents ont été retenus parmi les plus de cinq cents des institutions d’enseignement et de recherche du Canada, d’Europe, du Japon et des États-Unis qui avaient posé leur candidature dans l’espoir d’assister à la cinquième mouture de l’école internationale d’été sur les enjeux du calcul informatique de pointe (CIP) dans les sciences computationnelles. L’activité s’est déroulée du 1er au 6 juin 2014 à l’Université de technologie et d’économique de Budapest, en Hongrie.

L’évènement était parrainé conjointement par la phase d’exécution du Partnership for Advanced Computing in Europe (PRACE-3IP) du septième programme-cadre de l’Union européenne, par la National Science Foundation des États-Unis dans le cadre du projet Extreme Science and Engineering Discovery Environment (XSEDE), par l’Advanced Institute for Computational Science du RIKEN (RIKEN AICS), du Japon, et par Compute/Calcul Canada. Des chercheurs canadiens, européens, nippons et américains de renom en sciences computationnelles et des technologues en calcul informatique de pointe y ont donné des cours et dispensé des conseils sur une foule de sujets parmi lesquels les suivants :

  • l’accès à la cyberinfrastructure européenne, américaine, japonaise et canadienne;
  • les difficultés du CIP dans certains domaines comme la biophysique, la science des matériaux, la chimie, les sciences de la Terre, le génie, l’astrophysique et la physique des plasmas;
  • la maîtrise de la programmation en CIP;
  • ll’analyse du rendement et le profilage;
  • les approches algorithmiques et les banques numériques;
  • l’informatique exploitant massivement les données;
  • la visualisation scientifique.

En plus de promouvoir la connaissance du calcul informatique de pointe et de ses applications en rassemblant des participants et des conférenciers de 19 pays, l’école d’été favorise la collaboration et le développement de liens d’amitié à l’échelon international. La multidisciplinarité des sciences computationnelles, les aspects importants de l’informatique qui touchent au CIP et les interactions très étroites entre les mentors et ceux qu’ils encadraient, venant des quatre coins du monde, font de l’école d’été en CIP une activité annuelle unique en son genre.

Voici ce que quelques participants ont déclaré à son sujet dans leur évaluation.

« Ce programme est vraiment le seul à apparier la bonne équipe d’instructeurs à ceux qui bénéficieront sans doute le plus d’une telle interaction. »

« Le programme était très bien structuré et l’encadrement offert a fonctionné à merveille grâce à des activités bien définies pour lesquelles on avait prévu amplement de temps. Si on reprenait contact avec les étudiants plus tard, on constaterait sûrement que cette école estivale aura eu un impact positif et durable sur leur carrière, de même que sur l’encadrement qu’ils auront eux-mêmes procuré au long de leur vie professionnelle. »

« Réunir des étudiants du monde entier venant de domaines des sciences computationnelles aussi différents, mais pour lesquels le CIP est un besoin, en vue de leur offrir une foule d’exposés et de cours touchant à des aspects connexes du CIP n’a pas d’équivalent dans le monde. »

« Le temps consacré aux exercices pratiques renforce vraiment l’apprentissage. Tant de formations se résument si souvent à de simples lectures qu’il est très facile de ne pas assimiler les connaissances inculquées. La clé du succès réside dans les exercices. »

« Pour moi, la nature interdisciplinaire et internationale du programme s’est avérée extrêmement précieuse. »

Il s’agissait de la cinquième édition dans une série d’écoles d’été. Cette année, l’activité était organisée en tandem par Compute/Calcul Canada, le PRACE, RIKEN et le XSEDE. Les préparatifs de la prochaine édition ont d’ores et déjà été entamés et la sixième école se tiendra à l’été 2015, en Amérique du Nord.

Pour en savoir plus, on visitera le site http://summerschool.niif.hu (en anglais seulement).

À propos de Compute/Calcul Canada:
Compute Canada / Calcul Canada (CC) procure une plateforme nationale de calcul informatique de pointe aux chercheurs canadiens. De concert avec les institutions de recherche et diverses organisations régionales du pays entier, CC dispense un large éventail de ressources, de services et d’experts en calculs et données afin de faire progresser le savoir scientifique et l’innovation dans de multiples disciplines et secteurs. Pour en apprendre davantage, on visitera le site www.computecanada.ca.

À propos du PRACE
Le Partnership for Advanced Computing in Europe (PRACE) est une association internationale sans but lucratif qui a son siège à Bruxelles. PRACE Research Infrastructure dispense en permanence des services de calcul informatique de pointe de calibre mondial aux scientifiques et aux chercheurs des universités et de l’industrie européennes. Les systèmes informatiques du PRACE sont accessibles grâce à quatre membres de l’organisme (BSC en Espagne, CINECA en Italie, GCS en Allemagne et GENCI en France), qui en autorisent également l’exploitation. La phase d’exécution du PRACE est financée grâce au septième programme-cadre de l’UE (FP7/2007-2013), en vertu des ententes de subventionnement RI-283493 et RI-312763. Pour en savoir plus, on visitera le site www.prace-ri.eu (en anglais seulement).

À propos du RIKEN
AICS RIKEN est l’une des plus importantes organisations de recherche du Japon et compte des instituts et des centres un peu partout dans le pays. L’Advanced Institute for Computational Science (AICS) ne ménage pas ses efforts pour devenir un centre d’excellence international voué à l’obtention de résultats de pointe par l’exploitation du superordinateur de classe mondiale baptisé « K computer ». Ce dernier est l’âme du projet innovant d’infrastructure informatique à haute performance que pilote le ministère nippon de l’Éducation, de la Culture, des Sports, de la Science et de la Technologie. http://www.aics.riken.jp/en/ (site en anglais seulement).

À propos du XSEDE
L’Extreme Science and Engineering Discovery Environment (XSEDE) est le regroupement de ressources et de services numériques intégré le plus puissant, le plus évolué et le plus robuste de la planète. Ce système virtuel complet permet aux scientifiques de partager de façon interactive ressources informatiques, données et savoir-faire. Le XSEDE accélère la découverte en science en rehaussant la productivité des chercheurs, des ingénieurs et des étudiants, en repoussant et en élargissant l’exploitation de son écosystème de services numériques, ainsi qu’en perfectionnant sans cesse et en soutenant son infrastructure numérique évoluée. Le XSEDE est un projet quinquennal de 121 millions de dollars financé par la National Science Foundation. Pour en savoir plus, on visitera le site www.xsede.org (en anglais seulement).

CONTACTS

Calcul Canada
Jonathan Ferland
Compute Canada / Calcul Canada
Jonathan.Ferland@calculquebec.ca

RIKEN
Mitsuhisa Sato
AICS, RIKEN
msato@riken.jp

XSEDE
Scott Lathrop
NCSA, Université de l’Illinois à Urbana-Champaign, États-Unis
lathrop@illinois.edu

Aimeriez-vous recevoir de l’information? Voudriez-vous vous inscrire à notre liste d’abonnés? Visitez le site Web du PRACE à http://www.prace-ri.eu (en anglais seulement). Ou communiquez avec Marjolein Oorsprong, agente des communications: Téléphone: +32 2 613 09 27 Courriel : M.Oorsprong[at]staff.prace-ri.eu

Top