De nouveaux systèmes pour quatre sites nationaux

Anglais

Les cinq sites qui hébergeront les nouveaux systèmes nationaux sont:

  • Université McGill: Le système Béluga est un supercalculateur hétérogène polyvalent avec quatre composants principaux: une sous-section CPU, une sous-section GPU, des dispositifs de stockage de données et une interconnexion à haute vitesse reliant les trois autres sous-systèmes. Béluga a été conçu pour une variété de charges de travail et est situé à l’ÉTS à Montréal. Il porte le nom des bélugas du Saint-Laurent. Le processeur dispose de 700 serveurs Intel, fournissant 28 000 cœurs de calcul de la génération Intel Skylake. Il est comparable à 10 000 ordinateurs portables haut de gamme regroupés dans la même salle informatique.
  • L’Université de Victoria : UVIC SMALLLe système Arbutus est un cloud OpenStack, avec un accent sur l’hébergement de machines virtuelles et d’autres charges de travail cloud. Ses puissantes capacités de stockage et de calcul sont conçues pour aider les chercheurs à traiter, partager et stocker des ensembles de données massifs. Avec 1,6 Po de stockage disponible dans une configuration à triple redondance et 7640 cœurs de processeur sur 290 nœuds, Arbutus peut stocker l’équivalent de 10 millions de classeurs à huit tiroirs de texte et traiter des milliers de fois plus rapidement qu’un ordinateur de bureau. Le nom Arbutus fait référence à l’arbre, que l’on trouve couramment sur la côte sud de l’île de Vancouver.
  • L’Université Simon-Fraser :SFU_small Le système Cedar est une grappe hétérogène, adaptée à une variété de charges de travail. Avec plus de 3,6 pétaFLOPS de puissance de calcul, Cedar possède une puissance de calcul supérieure à celle de l’ensemble du parc de systèmes hérités vieillissants de Calcul Canada réunis. Il possède de grands nœuds de mémoire – jusqu’à 3 téraoctets – ainsi qu’un stockage sur nœud et des nœuds GPU et il est conçu pour exécuter plusieurs travaux simultanés pouvant contenir jusqu’à 1280 cœurs de processeur chacun. Lors de son lancement, Cedar était le supercalculateur universitaire le plus puissant du Canada et l’une des 100 meilleures installations de superordinateurs au monde.
  • L’Université de Waterloo : UWaterloodu nom de Wes Graham, le premier directeur du Centre informatique de Waterloo, le système Graham est un cluster hétérogène, adapté à une variété de charges de travail. Le système de fichiers parallèle et le stockage persistant externe sont similaires à ceux du système Cedar, mais l’interconnexion est différente et il existe un mélange légèrement différent de nœuds de calcul. Le système Graham est entièrement refroidi par liquide, utilisant des échangeurs de chaleur de porte arrière. Graham a été conçu pour prendre en charge plusieurs tâches parallèles simultanées allant jusqu’à 1 024 cœurs de manière totalement non bloquante. Ce système a un total de 41 548 cœurs et 520 périphériques GPU, répartis sur 1 185 nœuds de types différents.
  • L’Université de Toronto :UofT Le système de Niagara était le 53e supercalculateur le plus rapide de la liste Top500 en juin 2018 et est maintenant au 76e rang. Il s’agit d’un cluster homogène appartenant à l’Université de Toronto et géré par SciNet et est destiné à permettre de grands travaux parallèles de 1 040 cœurs et plus. Il a été conçu pour optimiser le débit d’une gamme de codes scientifiques fonctionnant à grande échelle de manière économe en énergie. Il s’agit d’un cluster de 2 016 serveurs Lenovo SD530, chacun avec 40 processeurs Intel Skylake à 2,4 GHz ou 40 processeurs Intel CascadeLake à 2,5 GHz.
Top