André Dieter Bandrauk

Anglais

Récemment admis officier de l’Ordre du Canada pour ses importantes contributions à la chimie computationnelle et théorique, André Dieter Bandrauk a défriché un tout nouveau domaine, la science attoseconde. http://www.usherbrooke.ca/medias/communiques/2012/mai/communiques-detail/c/18526/

Les progrès de la technologie des lasers modernes nécessitent des simulations haute performance à grande échelle, gourmandes en mémoire. Les travaux de recherche théoriques et numériques en ce domaine ont débouché sur des avancées d’ordre expérimental en physique attoseconde, notamment la génération d’harmoniques supérieures comme source principale de courant par impulsions attosecondes à polarisation circulaire, et non plus linéaire. Les impulsions attosecondes deviennent l’outil de prédilection pour l’imagerie, la visualisation et la maîtrise des propriétés quantiques des électrons. Les simulations nécessitent des solutions numériques haute performance que seuls les superordinateurs parallèles dotés d’une gigantesque mémoire de Calcul Canada peuvent exécuter. L’incidence grandissante de cette nouvelle science destinée à marquer le XXIe siècle repose sur la maîtrise des propriétés quantiques des électrons, laquelle aboutira à la création de nouvelles applications technologiques, comme l’électronique quantique, le magnétisme quantique, la spintronique et le traitement ultrarapide de l’information quantique. Cette recherche bénéficie d’une reconnaissance internationale, le professeur Bandrauk ayant reçu un doctorat honoris causa de l’Université libre de Berlin en 2009 et été nommé officier de l’Ordre du Canada en 2012 pour ses activités de pionnier en science attoseconde.

Top