Utilisatrice de Calcul Canada, Victoria Kaspi est la première femme à se mériter la plus haute distinction en recherche scientifique au Canada

Anglais

Calcul Canada félicite Victoria Kaspi, astrophysicienne de l’Université McGill et utilisatrice Calcul Canada, qui reçoit cette année la médaille d’or Gerhard-Herzberg en sciences et génie, la plus haute distinction en recherche scientifique au Canada.

Directrice de l’Institut spatial de McGill, Victoria Kaspi est la première femme récipiendaire de cette distinction prestigieuse accordée annuellement depuis 25 ans. Ce geste rappelle l’énorme fossé dans l’égalité des sexes qui prévaut toujours aux échelons supérieurs des universités canadiennes.

Selon Mario Pinto, président du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, « Ceci et un évènement de grande importance.  En effet, il démontre aux filles et aux jeunes femmes que la science peut conduire à des aventures passionnantes et qu’une reconnaissance digne de leurs efforts est à leur portée. »

C’est en raison du peu de professeures œuvrant dans les facultés de sciences au Canada que la médaille Herzberg a tardé à être décernée à une femme. Parmi les professeurs titulaires en sciences subventionnés par le Conseil de recherche, seulement 14 % sont des femmes; ce nombre baisse à 9 % si on exclut les domaines des sciences de la vie.

Victoria Kaspi concentre sa recherche sur l’étude des étoiles à neutrons, ces résidus extrêmement compacts qui subsistent après la mort d’une étoile massive.  En raison de champs gravitationnels et magnétiques intenses, les lois de la physique peuvent être expérimentées dans un laboratoire naturel et sous des conditions extrêmes.

La chercheuse s’intéresse à un phénomène peu connu, les sursauts radio rapides qui ne durent que quelques millisecondes et qui proviendraient de très loin à l’extérieur de notre galaxie. Il s’agit d’un mystère cosmique en attente d’une solution et selon elle, «  c’est comme recevoir un cadeau ».

Le CRSNG reconnait que la recherche de Victoria Kaspi « a des impacts majeurs dans le domaine de l’astrophysique ». Parmi ses réalisations, mentionnons :

  • la découverte du pulsar ayant la vitesse de rotation la plus rapide jamais observée, soit 716 rotations à la seconde;
  • l’utilisation des données d’observation d’un pulsar binaire (deux pulsars en orbite serrée) pour procéder à un nouveau test exhaustif de la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein;
  • la découverte du deuxième magnétar de notre galaxie, un type rare et étrange d’étoile dotée d’un gigantesque champ magnétique; les observations publiées en 2013 dans Nature sur le comportement étrange des magnétars ont reçu beaucoup d’attention et suscité de nombreuses discussions.

Consultez le communiqué du CRSNG sur http://www.nserc-crsng.gc.ca/Media-Media/NewsRelease-CommuniqueDePresse_eng.asp?ID=817

Leave A Comment

Top