Le prix Nobel de physique attribué à un professeur de l’Université Queen’s, utilisateur de longue date de Calcul Canada

Anglais

Le prix Nobel de physique attribué à un professeur de l’Université Queen’s, utilisateur de longue date de Calcul Canada.Art McDonald

Arthur McDonald, professeur émérite à l’Université Queen’s, partage avec Takaaki Kajita, de l’Université de Tokyo, le prix Nobel de physique 2015 pour la découverte de l’oscillation des neutrinos.

Expert mondial en physique nucléaire et des particules, le professeur McDonald est entré à l’Université Queen’s en 1989 pour diriger l’Observatoire de neutrinos de Sudbury (ONS) et une équipe internationale vouée à la détection et à l’analyse de ces particules. Comme l’ONS dont il est une extension, le SNOLAB offre aux scientifiques et aux étudiants des installations expérimentales sans égales pour leurs recherches sur la matière noire, les supernovas ou la nature du Big Bang.

Depuis des années, l’ONS compte sur les ressources du High Performance Computing Virtual Lab (HPCVL) de l’Université Queen’s pour stocker et analyser l’immense volume de données nécessaire à ce genre de travaux. Il y a plusieurs années, toutes les données de l’ONS ont été archivées dans le système du HPCVL, à partir duquel on poursuit leur analyse. Le professeur McDonald déclarait il y a quelques années que « le HPCVL nous a fourni une puissance de calcul évoluant au rythme de nos besoins. Nous poursuivons l’analyse des données de l’ONS avec une précision toujours accrue. Grâce au HPCVL, nous repoussons les frontières de la physique et restons à l’avant-garde de la découverte scientifique. »

« Je suis très honoré de recevoir le prix Nobel de physique, a déclaré le professeur McDonald. Ce prix, que je partage avec mon colauréat, couronne une carrière riche en collaborations avec mes précieux collègues au Canada et à l’étranger. »

Building the DetectorLe SNOLAB est un laboratoire de recherche de pointe souterrain établi à 2 km de profondeur dans une mine de nickel en activité.

Il abrite le détecteur de l’ONS qui a été actif de 1999 à 2006. L’expérience de l’ONS a démontré que les neutrinos solaires ne disparaissent pas en chemin vers la Terre et qu’il est possible de les capturer sous une identité différente. Bien que la collecte de données ait pris fin, l’équipe de recherche continue d’analyser les données recueillies durant la période d’activité du détecteur.

Le projet a donné lieu à des collaborations fructueuses avec plusieurs établissements du monde entier et contribué à la formation de centaines d’étudiants dans différentes disciplines. Les données collectées au fil des ans ont servi de différentes manières à élaborer des théories sur l’univers et de nouvelles idées.

Tandis que le professeur McDonald poursuivait ses travaux à l’ONS, son colauréat, le professeur Kajita, présentait sa découverte selon laquelle les neutrinos dans l’atmosphère oscillent entre deux identités avant de parvenir au détecteur Super-Kamiokande, au Japon. Ce changement d’identité signifie que les neutrinos ont une masse, une découverte qui aide à « comprendre le fonctionnement interne de la matière et ainsi à mieux connaître l’univers », selon le comité du prix Nobel.

Le professeur Daniel Woolf, doyen et recteur de l’Université Queen’s, a adressé ses « sincères félicitations au professeur McDonald pour cette haute distinction. Sa contribution scientifique a fait progresser notre compréhension de l’univers et ouvert de nouvelles avenues de recherche en physique et en astronomie. Sa vision novatrice hisse le Canada parmi les chefs de file mondiaux dans le domaine de l’astrophysique des particules et ouvre la voie à des collaborations internationales fructueuses. »

Le professeur Steven Liss, vice-recteur à la recherche à l’Université Queen’s, joint sa voix au concert de félicitations : « Je suis ravi de cette reconnaissance mondiale accordée à la recherche fondamentale du professeur McDonald et de son équipe au SNOLAB. C’est avec une immense fierté et une grande satisfaction que notre établissement salue l’un de ses plus éminents scientifiques, Arthur McDonald. Le prix Nobel est la reconnaissance suprême de son travail. »

Leave A Comment

Top