Le lauréat d’un prix Nobel participe à la campagne #tuques+calcul en vue de mettre en évidence le rôle essentiel de la superinformatique au Canada

Anglais

Photo : Arthur McDonald, lauréat de prix Nobel

Toronto, le 27 janvier 2017 – Des chercheurs canadiens de renommée internationale, dont Arthur McDonald, lauréat d’un prix Nobel, s’unissent pour faire mieux connaitre le caractère essentiel des ressources de calcul informatique de pointe pour le succès de leurs recherches. Les chercheurs enfilent une « tuque » canadienne traditionnelle et exhibent une affiche portant le slogan « SUPERINFORMATIQUE = + de puissance pour ma recherche » ainsi que le mot-clic #tuques+calcul, puis se lancent sur les médias sociaux.

Le lauréat de prix Nobel est au nombre des chercheurs de calibre international conscients que le succès de leur recherche est lié à l’accès aux ressources et aux spécialistes de Calcul Canada. Dans les cinq prochaines années, les chercheurs canadiens auront besoin de sept fois plus de capacité de calcul et de quinze fois plus d’espace de stockage de données que ce dont ils disposent maintenant.

La façon de conduire des recherches est en train de changer : elles reposent de plus en plus sur l’exploitation de données ou sur une grande puissance de calcul. Ces changements multiplient les possibilités de découvertes, mais engendrent aussi de nouvelles demandes sous la forme d’infrastructures et d’outils sans lesquels ce travail ne pourrait pas être effectué.

« Certains des meilleurs chercheurs et innovateurs au monde, comme Arthur McDonald, vivent au Canada. Pour continuer à attirer et à retenir des leadeurs mondiaux dans la recherche et l’industrie, et façonner une nation de créateurs et d’innovateurs, nous devons continuer d’investir dans l’infrastructure appropriée et adopter une stratégie nationale en matière de calcul informatique de pointe », déclare Mark Dietrich, président et chef de la direction de Calcul Canada.

Les principaux investissements canadiens en médecine personnalisée, en génomique et en physique comptent sur un accès à une plateforme puissante d’infrastructure de calcul informatique de pointe, à des services et à des spécialistes partout au pays.

« Notre travail pour l’expérience SNO (Observatoire de neutrinos de Sudbury), qui nous a menés à l’obtention du prix Nobel, a grandement profité des installations de Calcul Canada. Nous appuyons fortement Calcul Canada et nous souhaitons souligner l’importance de maintenir leurs installations à la fine pointe de la technologie informatique pour l’analyse des données du nouveau laboratoire souterrain SNOLAB et pour le travail de simulation de grande envergure nécessaire à la conception de futures expériences », affirme Arthur McDonald.

Découvrez le rôle essentiel du CIP

Rencontrez les chercheurs qui dépendent du CIP

Leave A Comment

Top