La contribution exceptionnelle d’un scientifique canadien à la collaboration LIGO qui vient d’être nobélisée

Anglais

Toronto, Ontario, le 16 novembre 2017 – À peine plus de deux ans se sont écoulés depuis que des ondes gravitationnelles produites il y a plus de 1,3 milliard d’années par la collision de deux trous noirs ont été observées pour la première fois par le détecteur LIGO aux États-Unis. Cette découverte capitale – qu’on a annoncée comme une révolution dans notre connaissance de l’univers – s’est produite 100 ans après qu’Einstein a prédit l’existence de ces ondes et a valu aux pionniers de LIGO le récent Prix Nobel de physique.

Harald Pfeiffer de l’Université de Toronto et utilisateur de Calcul Canada a apporté une contribution exceptionnelle à la collaboration LIGO (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory) nobélisée en créant des simulations pour la construction des modèles de formes d’ondes utilisés pour identifier et caractériser les ondes gravitationnelles.

« Calcul Canada a réellement contribué à tellement d’aspects, explique Monsieur Pfeiffer. Les simulations pour la construction des modèles de formes d’ondes ayant trouvé les ondes gravitationnelles et analysé les propriétés de la source ainsi que les simulations pour les vérifications par recoupement. Et en plus, des films! Le film présenté au lancement officiel, le 15 septembre 2015, a été généré à partir d’une simulation exécutée sur de multiples ressources de Calcul Canada. »

Ces ressources de calcul informatique de pointe ont permis deux découvertes fondamentales : la mesure des ondes gravitationnelles et l’observation d’objets astronomiques jamais vus auparavant, découverte qui a confirmé l’existence des trous noirs ainsi que le fait qu’ils entrent en collision. Cette découverte a également confirmé le modèle révolutionnaire de gravité d’Einstein, qui prend en compte les distorsions et les dynamiques spatiotemporelles.

Monsieur Pfeiffer et son équipe d’astrophysiciens ont joué un rôle important dans la collaboration scientifique LIGO, joignant leurs efforts à ceux de plus de 1000 chercheurs de 20 pays.

LIGO utilise des détecteurs laser incroyablement complexes répartis à divers endroits dans le monde pour trouver dans l’univers les sons insaisissables qui prouvent l’existence des ondes gravitationnelles. Vraiment insaisissables? LIGO a mesuré un changement mille fois plus petit qu’un noyau atomique.

« Nous ne faisons que commencer, maintenant, à entendre les vibrations de l’espace-temps qui nous entourent. Nous avions seulement besoin d’une meilleure oreille. Et lorsque nous détectons cela, nous détectons les vibrations de tout ce qui a déjà bougé dans l’univers. C’est réel. C’est réellement là, et nous n’en avions jamais pris conscience, jusqu’à maintenant », souligne Alan Weinstein, directeur du groupe d’astrophysique du laboratoire LIGO du California Institute of Technology (Caltech) et professeur au Caltech. (Source : SC17 HPC Connects)

Pour en savoir plus :
Lauréats du Prix Nobel et pionniers de LIGO : Rainer Weiss, Kip S. Thorne and Barry C. Barish (en anglais).

Regarder la vidéo SC17 HPC Connects (en anglais).

Top