La Colombie-Britannique investit dans une infrastructure essentielle à la recherche

Anglais

L’annonce de la plus importante subvention accordée à ce jour à l’Université Simon-Fraser (SFU) par le BC Knowledge Development Fund (BCKDF) a été faite le 29 mars dernier lors d’un évènement organisé par le gouvernement provincial sur le campus de Vancouver de cette université. Menée par SFU, l’initiative Calcul Canada sur la cyberinfrastructure s’est vu octroyer 11,85 millions de dollars par le BCKDF; ce montant fait partie des subventions récemment annoncées de plus de 13,9 millions de dollars pour cinq projets sur l’infrastructure de recherche de l’université. Un montant égal sera versé par le gouvernement fédéral, ce qui permettra à SFU d’acquérir locaux et équipement pour ses activités de recherche dans les domaines du calcul informatique de pointe, de la santé et des sciences de la vie.

Sam Sullivan, député de Vancouver-False Creek, accueillait à l’évènement le recteur de SFU Andrew Petter, le ministre de la technologie, de l’innovation et des services aux citoyens l’Honorable Amrik Virk, et Dugan O’Neil, professeur de physique à SFU et directeur scientifique de Calcul Canada.

Andrew Petter remerciait le BCKDF pour ce financement et déclarait que les chercheurs de SFU seraient dorénavant mieux outillés pour la recherche basée sur les mégadonnées, un des points forts de cette institution. Ils seront ainsi d’autant plus productifs pour faire avancer la recherche pour contrer la maladie et améliorer la santé des citoyens de la Colombie-Britannique.

Il a aussi reconnu la contribution du gouvernement de la Colombie-Britannique au soutien de l’infrastructure de recherche, affirmant qu’il s’agissait d’un investissement dans le futur de la province.

En plus de l’annonce faite par le ministre Virk, l’évènement était l’occasion de présenter certains des projets remarquables rendus possibles par les installations et l’expertise de SFU, dont :

  • la participation de l’université au projet ATLAS qui s’intéresse à la physique des particules et qui apporte des réponses à des questions fondamentales sur l’univers;
  • la recherche sur la pile à hydrogène qui est au cœur de l’évolution croissante du secteur des énergies durables, et;
  • les travaux de l’Institute for Canadian Urban Research Studies qui utilise les données collectées par les forces policières pour mieux comprendre et lutter contre les activités criminelles.

Aussi à l’affiche, SFU démontrait comment les investissements provinciaux en infrastructure font avancer la technologie et stimulent le talent en présentant quelques réalisations de 4D LABS, son centre de recherche avancée sur les matériaux. D’autres subventions du gouvernement provincial versées à la stratégie SFU Innovates ont profité au développement des affaires et à la création d’emploi pour tous les universitaires. Les accomplissements suivants étaient mis en vedette :

  • la recherche en nanotechnologie pour des applications en cours de développement par IE-9, une jeune entreprise gérée par des étudiants et qui s’intéresse à la sécurité;
  • une technologie pour la fabrication de fenêtres automobiles intelligentes dont la mise en marché se fait par Switch Materials Inc, une entreprise issue des activités de recherche à SFU.

La subvention record de 11,85 millions de dollars du BCKDF sera consacrée à bonifier le réseau de calcul informatique de pointe de Calcul Canada par le remplacement d’un système désuet par un ensemble de nouveaux systèmes conçus spécifiquement pour les besoins de la recherche en Colombie-Britannique et au Canada. Ce type d’investissement tourné vers le futur propulse l’Université Simon-Fraser, la province et le pays tout entier à la tête du calcul de haute performance dans tous les domaines de la science.

Dugan O’Neil de Calcul Canada affirmait, « Avec le soutien qu’apportent la Fondation canadienne pour l’innovation et le BCKDF et la collaboration de notre organisation, Simon-Fraser aura la plus grande installation de traitement de mégadonnées au Canada et l’Université de Victoria possèdera l’environnement infonuagique pour la recherche universitaire le plus élaboré au pays.

« Les spécialistes de la Colombie-Britannique sont en train d’acquérir une expertise de premier plan au niveau international : c’est un grand avantage pour la province. »

Leave A Comment

Top