Modéliser les effets du changement climatique sur les océans

Anglais

De gauche à droite: Brian Stewart, Laura Castro de la Guardia et Dan St. Germain

 

À l’Université de l’Alberta, deux projets de recherche qui utilisent des simulations mathématiques pour fournir un point de vue crucial sur les changements complexes qui ont lieu dans les écosystèmes de nos océans nordiques ont remporté les deux premiers prix du symposium CANHEIT | HPCS à Edmonton, le 22 juin.

Organisé par Calcul Canada, le concours d’affiches de recherche de cette année a reçu plus de 20 inscriptions de chercheurs dans une variété de disciplines allant des sciences pharmaceutiques au génie géomatique. Quatre prix au total ont été décernés, basés sur les critères suivants : la conception visuelle, l’objet scientifique, la pertinence, la façon dont le problème a été identifié et abordé, la méthodologie de recherche et la présentation générale des résultats. Les trois premiers prix étaient attribués par un jury de trois personnes et le quatrième, le prix du public, a été attribué à la suite d’un vote en ligne des participants à CANHEIT | HPCS.

« Les juges ont été impressionnés par le haut calibre des projets présentés cette année. Il n’a pas été facile de choisir seulement quelques gagnants, remarque Dugan O’Neil, directeur scientifique à Calcul Canada. L’ingéniosité, le talent et la passion de nos jeunes scientifiques les mènent à effectuer des recherches de pointe sur le plan mondial qui aideront le Canada et d’autres pays à prendre des mesures pour améliorer la santé et l’environnement et à affronter d’autres grands défis. »

Le premier prix de cette année est allé à une équipe de l’Université de l’Alberta dirigée par Laura Castro de la Guardia, étudiante au doctorat, qui est venu de Cuba pour étudier les écosystèmes marins arctiques, à l’intersection de la biologie et de l’océanographie. Le modèle numérique enrichi de l’équipe de recherche produit des simulations à haute résolution de l’histoire des processus océanographiques physiques et biochimiques de 1958 à 2013 qui peuvent être appliquées à tout l’Atlantique Nord, particulièrement à la mer du Labrador. Le modèle alimente une base croissante de connaissances scientifiques qui aidera les chercheurs et les responsables politiques à mieux prédire les effets du réchauffement planétaire sur les écosystèmes marins.

Castro a également contribué aux recherches du projet qui a obtenu la seconde place. Dirigée par Xianmin Hu, venu de Chine en 2007, l’équipe a présenté deux modèles numériques d’océans développés avec le soutien informatique de WestGrid et de Calcul Canada.  Les résultats du projet fournissent de précieuses connaissances sur l’impact de la fonte de la calotte glaciaire du Groenland et sur de futurs changements aux écosystèmes selon différents scénarios de climat. Le groupe a aussi examiné les couts informatiques de ses importantes simulations par ordinateur.

Le troisième prix a été remis à une équipe de l’Université de l’Alberta qui a montré comment un programme informatique qu’ils ont conçu pour jouer une partie presque parfaite de poker heads-up limit Texas hold’em peut être adapté à des « jeux » beaucoup plus complexes et plus importants, à savoir l’optimisation des déploiements de sécurité visant à prévenir les attentats terroristes et les cyberattaques. L’algorithme mathématique, élaboré par le développeur finlandais Oskari Tammelin, produit des résultats plus rapidement que les techniques actuelles d’intelligence artificielle et prend cinq fois moins de temps de calcul. De telles avancées n’auraient jamais pu se produire sans le recours aux immenses ressources de Calcul Canada et de Calcul Québec : 1000 ans de puissance de calcul, 200 superordinateurs distribués et 17 téraoctets de données stockées.

Le prix du public de cette année va à une équipe de l’Université d’Alberta qui a développé un modèle virtuel des canaux cellulaires du cœur qui pourrait permettre aux chercheurs médicaux d’étudier de nouvelles pharmacothérapies en adoptant une approche statistique. Auteure principale, Horia Jalily Hasani, originaire d’Iran, a travaillé avec ses collègues au développement d’un modèle informatique de canal potassique hautement détaillé. Le nouvel outil permet aux scientifiques d’étudier les mutations d’un gène responsable de la fabrication de canaux potassiques, ce qui joue un rôle dans la recharge du muscle cardiaque après chaque battement pour maintenir un rythme régulier. Les mutations dans le gène KCNQ1 sont rattachées à de multiples maladies cardiaques, y compris le syndrome du QT long congénital, une mutation dans le système électrique du cœur qui peut causer des battements irréguliers du celui-ci.

Le concours de cette année était unique du fait qu’on avait ouvert les inscriptions aux recherches impliquant l’ARC ainsi qu’aux solutions informatiques liées à l’éducation supérieure.

Voici la liste des travaux et des auteurs.

Première place

NEMO3.4 — BLINGv0, an ocean-sea ice-biogeochemical model for the study of gasses and ocean productivity: Laura Castro de la Guardia (Université de l’Alberta), Xianmin Hu (Université de l’Alberta), Mariona Claret (Université McGill), Nathan Grivault (Université de l’Alberta), Paul G. Myers (superviseur, Université de l’Alberta), Eric D. Galbraith (superviseur, Institution Catalana de Recerca i Estudis Acancats (ICREA)), Yarisbel Garcia (Université de l’Alberta), Laura C. Gillard (Université de l’Alberta), Natasha Ridenour (Université de l’Alberta), Clark Pennelly (Université de l’Alberta), Juliana Marson (Université de l’Alberta)

Deuxième place

Ocean General Circulation Modelling Using NEMO and the ANHA Configuration: Xianmin Hu (Université de l’Alberta), Clark Pennelly (Université de l’Alberta), Juliana Marson (Université de l’Alberta), Laura Castro De La Guardia(Université de l’Alberta), Laura C. Gillard (Université de l’Alberta), Natasha Ridenour (Université de l’Alberta), Nathan Grivault (Université de l’Alberta), Samantha Roch (Université de l’Alberta), Yarisbel Garcia (Université de l’Alberta), Paul G. Myers (Université de l’Alberta)

Troisième place

Solving Heads-up Limit Texas Hold’em: Oskari Tammelin (jeskola.net), Neil Burch (Université de l’Alberta), Michael Johanson (Université de l’Alberta), Michael Bowling (Université de l’Alberta)

Prix du public

Modeling the Human KCNQ1 Potassium Ion Channel: Application of Computational Approaches to Cardiotoxicity: Horia Jalily Hasani (Faculté de pharmacie et des sciences pharmaceutiques, Université de l’Alberta), Marawan Ahmed (Faculté de pharmacie et des sciences pharmaceutiques, Université de l’Alberta), Khaled Barakat (Faculté de pharmacie et des sciences pharmaceutiques, Université de l’Alberta), Li Ka Shin, Institut de virologie, Université de l’Alberta)

 

Leave A Comment

Top