Un traitement potentiel du cancer de la prostate découvert par un utilisateur de Compute Canada

Anglais

Un nouveau traitement potentiel du cancer de la prostate a été mis au point par des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) et du Vancouver Costal Health Research Institute (VCHRI), grâce aux ressources et à l’expertise de Calcul Canada. La licence de cette découverte est octroyée à la compagnie pharmaceutique Roche. Il s’agit du contrat de licence le plus important de l’histoire de l’UBC.

L’entente stipule que Roche versera à l’UBC et au VCHRI un paiement initial et jusqu’à 141,7 millions de dollars américains en paiements d’étape si le traitement passe aux essais précliniques et cliniques, obtient son l’homologation et atteint les objectifs de vente. Des redevances seront également versées par la suite.

Mis au point par une équipe de recherche dirigée par Dr Artem Cherkasov et Dr Paul Rennie, le traitement est conçu pour déjouer le cancer devenu résistant aux traitements actuels. Le nouveau médicament s’attaque à un récepteur qui contrôle la croissance de la tumeur en se fixant à un segment d’ADN spécifique. Les mutations du récepteur ne lui permettraient donc plus de développer de résistance à ce nouveau médicament, ce qui donne espoir en un traitement efficace à long terme.

« Le succès de notre programme de recherche a été soutenu par les ressources modernes de Calcul Canada, explique Artem Cherkasov. Avec nos simulations par ordinateur, 50 millions de combinaisons sont parfois testées pour trouver la molécule précise qu’il nous faut. »

L’UBC génère présentement autour de 7 millions de dollars par année grâce à 300 licences actives. Ces sommes sont réparties entre l’université, ses chercheurs et les institutions partenaires.

Consultez le communiqué complet sur le site de l’UBC (en anglais).

Leave A Comment

Top