Calcul Canada annonce les résultats de ses concours d’allocation de ressources 2016

Les résultats font voir que la demande en matière de ressources et d’expertise croît d’année en année, ce qui donne une importance primordiale à la consolidation et au renouvellement de la plateforme nationale de Calcul Canada pour soutenir la recherche, les découvertes et l’innovation au pays.

grid-725271_1920

Anglais

 

Toronto, ON (21 janvier 2016) – Calcul Canada, la plateforme de calcul informatique de pointe au pays, annonçait aujourd’hui les 343 récipiendaires de l’édition 2016 de ses concours de calcul informatique, de stockage et d’allocations, mieux connus sous le nom de Concours d’allocation de recherche (CAR) et de Concours des plateformes et portails de recherche (CPPR). Ces projets profitent à tous les Canadiens et représentent une vaste gamme de domaines de recherche scientifique allant de la recherche sur l’analyse des textes aux simulations d’imagerie du cerveau en passant par la production d’énergie verte et la conception d’engins aérospatiaux.

La recherche en calcul informatique de pointe (CIP) et les outils de gestion des données de recherche sont des composantes essentielles dans la recherche effectuée aujourd’hui. L’accès à ces ressources et le soutien des experts sont d’une importance primordiale pour produire des résultats de calibre international.

« Le processus d’allocation des ressources est de plus en plus compétitif puisque la demande en ressources dépasse toujours la capacité actuelle, et cette année n’a pas fait exception à la règle », déclarait Dugan O’Neil, le directeur scientifique de Calcul Canada.

Calcul Canada a reçu 366 demandes au total, provenant de projets de recherche de tous les coins du pays. Cette année, les demandes tentaient d’obtenir en moyenne 16 % plus de ressources de calcul que l’an dernier, 34 % plus de capacité de stockage et 123 % plus de ressources de calcul GPU (qui utilisent des unités de traitement graphique pour obtenir des temps de traitement beaucoup plus rapides que les ressources informatiques conventionnelles).

« Les besoins en CIP des chercheurs canadiens continuent de croître au fur et à mesure que se déploie la nouvelle génération d’instruments scientifiques et que de nouveaux ensembles de données sont recueillis et questionnés de façon nouvelle et différente », soulignait Mark Dietrich, le président et chef de la direction de Calcul Canada. « Comme le CIP devient de plus en plus pertinent pour répondre aux grandes questions d’un plus large éventail de disciplines, ces avancées technologiques permettent aux chercheurs de bâtir des modèles de plus en plus précis du monde qui nous entoure. »

À l’Université de la Saskatchewan, le professeur John Tse, titulaire de la chaire de recherche canadienne en science des matériaux, utilise les ressources de Calcul Canada pour découvrir de nouvelles connaissances dans les processus physiques et chimiques des matériaux dans des conditions extrêmes. Il utilise la mécanique quantique et les simulations informatiques intensives pour étudier les structures électroniques et les propriétés de transport des minéraux dans les profondeurs de la Terre.

« La Terre est une planète dynamique. Les installations informatiques de Calcul Canada permettent d’obtenir des simulations réalistes de systèmes complexes dans des conditions extrêmes, ce qui nous permet de mieux comprendre de nouveaux phénomènes en détail jusqu’au niveau atomique, dit-il. Cette infrastructure de calibre international fait en sorte que notre recherche est compétitive à l’échelle de la planète. »

À l’Université de Waterloo, le professeur adjoint Professor Ian Milligan dirige une équipe qui donnera accès à des archives Web présentement sous-utilisées ou même inconnues. Le projet WALK (Web Archives for Longitudinal Knowledge – Archives Web en connaissances longitudinales) sera l’une des premières tentatives visant à capter des données de façon à permettre aux chercheurs des sciences humaines d’aujourd’hui et de demain d’avoir un plein accès aux données afin de pouvoir interpréter et organiser de grands ensembles de sources primaires d’information créées pour le numérique et qui documentent notre passé récent.

« Il existe aujourd’hui au Canada d’incroyables archives Web qui seraient d’une grande utilité aux chercheurs; elles contiennent plus d’une décennie d’information politique, culturelle, sociale et économique, mais elles sont conservées en mode silo, dit-il. Les grandes ressources de stockage et de calcul informatique qu’offre l’allocation du CPPR au projet WALK nous permettront de rapatrier dans un même environnement informatique toutes ces données pour pouvoir ainsi offrir un accès constructif aux utilisateurs. »

Pour l’année 2016, les concours CAR et CPPR ont octroyé 127 000 années-cœur en puissance de calcul et 15,5 pétaoctets de stockage sur disque aux 345 projets récipiendaires. À elle seule, la capacité de stockage représente l’équivalent de 300 millions de classeurs à quatre tiroirs remplis de texte. Les allocations du CAR et du CPPR, lorsque combinées à l’usage quotidien par des milliers d’autres utilisateurs d’un bout à l’autre du pays, font que la plateforme nationale de Calcul Canada roule à plein régime au maximum de sa capacité.

« Plus de chercheurs, dans toutes les disciplines, dépendent de l’accès à une puissance de calcul informatique et à des ressources de stockage à grande échelle pour obtenir les résultats escomptés, faire des avancées dans leurs domaines respectifs et demeurer compétitifs face à leurs collègues ailleurs dans le monde, ajoute Dugan O’Neil. Calcul Canada travaille activement à améliorer l’accès des chercheurs aux ressources en CIP dont ils ont besoin. Tant que nous n’aurons pas mis en ligne des systèmes qui augmentent notre capacité, nous devrons faire tout ce que nous pouvons avec les ressources en place pour tenter de répondre à la demande existante. »

Entre 2016 et 2018, et dans le cadre d’un programme de remise à jour technologique, quatre centres nationaux remplaceront les plus de 20 anciens systèmes qui seront démantelés. De plus, Calcul Canada soumettra des propositions à la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) afin d’obtenir un financement d’exploitation jusqu’en 2022 et un investissement supplémentaire en infrastructures pour sa plateforme de CIP. Un processus national de consultation intitulé Plan durable pour l’informatique de pointe en recherche (Phase 2), a été mis en place pour obtenir la rétroaction des utilisateurs et des chercheurs concernant les demandes présentées à la FCI et le plan de déploiement technologique.

 

Pour de plus amples renseignements :

Kelly Nolan
Directrice administrative des affaires extérieures
Téléphone : (819) 598-2910
Courriel : kelly.nolan@computecanada.ca

Que sont le CAR et le CPPR
Le concours d’allocation de recherche (CAR) et le Concours des plateformes et portails de recherche (CPPR) sont des concours présentés chaque année sous la forme d’un processus d’examen par les pairs visant à octroyer chaque année des ressources en calcul informatique de pointe et en capacité de stockage à long terme à des projets de recherche dans tous les secteurs de la science. Un appel de propositions est émis à l’automne. Les propositions sont évaluées pour leur faisabilité technique et leur excellence scientifique, et les récipiendaires obtiennent un accès prioritaire aux systèmes de Calcul Canada selon le niveau accordé dans le cadre du concours.

À propos de Calcul Canada

De concert avec les organisations régionales que sontACENETCalcul Québec, Compute Ontario et WestGrid, Calcul Canada favorise une accélération de la recherche et de l’innovation en déployant des systèmes de calcul informatique de pointe (CIP), des installations de stockage et des solutions logicielles. Ensemble, ces organismes offrent les services et l’infrastructure CIP indispensables aux chercheurs canadiens et à leurs collaborateurs dans tous les domaines universitaires et industriels. Notre équipe, qui compte au-delà de 200 experts de calibre mondial répartis dans 35 universités et institutions de recherche partenaires situées partout au pays, épaule directement les groupes de recherche. Calcul Canada est fière de représenter l’excellence canadienne en calcul informatique de pointe partout au Canada et ailleurs dans le monde.

 

Leave A Comment