Gagnants du prix d’excellence de Calcul Canada 2017

Anglais


Le 5 juin 2017, sept membres de l’équipe de Calcul Canada ont reçu les honneurs pour leurs contributions exceptionnelles et leur soutien ou services insignes. Lire le communiqué de presse.

Prix pour services insignes

Julie Faure-Lacroix
Université Laval, Calcul Québec

Plonger dans le monde de la recherche informatique avancée peut effrayer certains chercheurs, surtout ceux avec une formation en sciences informatiques. C’est précisément en ce domaine que Julie Faure-Lacroix a fait grande impression, précisent les nombreuses personnes ayant proposé sa candidature. Elle a joué un rôle prépondérant dans le resserrement de liens avec de nouveaux utilisateurs et leur intégration à la communauté de Calcul Canada.

L’agente de liaison pour les questions scientifiques de Calcul Québec est reconnue avoir recruté à elle seule une tranche importante de la communauté de recherche en foresterie et en écologie qui ont ouvert un compte auprès de Calcul Canada et ont intégré des méthodes de recherche informatique avancée dans leurs projets de recherche. Son talent pour contourner les obstacles et pour traduire le jargon lui a valu l’admiration de nouveaux utilisateurs comme Julian Wittische, un candidat au doctorat de l’Université de Montréal.

« Julie Faure-Lacroix a aidé mon laboratoire au-delà de toute attente. Elle nous a présenté les possibilités offertes par Calcul Québec, expliqué en détail comment utiliser les services offerts et nous a aidés à utiliser et à adapter les logiciels dont nous avions besoin », affirme Wittische. « Elle a su rendre accessibles toutes les explications techniques et a fait montre d’une grande patience devant la complexité de nos projets. Nous lui en sommes vraiment reconnaissants. »

Outre son rôle de soutien chez Calcul Québec, Julie Faure-Lacroix mène également son propre projet de recherche, dans le cadre de la rédaction de sa thèse de doctorat en biologie. Elle est aussi une ardente ambassadrice de la recherche informatique avancée, étant l’instigatrice d’une campagne Twitter amusante appelée #batman4compute qui fait pendant à la récente campagne de sensibilisation #Tuques4Compute de Calcul Canada.

« Par sa créativité et son esprit d’initiative, Julie Faure-Lacroix démontre tous les jours sa valeur pour l’organisme et contribue grandement à son rayonnement », affirme son collègue de Calcul Québec, Félix-Antoine Fortin.

À dire vrai, selon les personnes ayant proposé sa candidature, c’est l’empressement de Julie Faure-Lacroix d’aider les autres et ses aptitudes à résoudre des problèmes qui a eu le plus de retombées positives pour les personnes qu’elle a aidées.

Le soutien exceptionnel de Mme Faure-Lacroix m’a permis d’éviter plusieurs écueils de programmation dans le cadre de l’utilisation des services de Calcul Canada », explique Paul Mayrand, étudiant de maîtrise à l’Université de Montréal. « Il était toujours très rapide et efficace de s’entretenir avec elle. Lorsque des problèmes survenaient, Julie Faure-Lacroix a su les aborder en posant les bonnes questions et en trouvant immédiatement des solutions. Bref, ce fut par le truchement de ces entretiens toujours amicaux et efficaces que j’ai pu réaliser mon projet et utiliser les ressources informatiques bien au-delà de mes objectifs de départ. »

Prix d’excellence

Décerné aux personnes qui incarnent l’esprit d’excellence.

Martin Siegert
Université Simon Fraser, WestGrid

Lorsque le groupe de recherche en informatique a été fondé à l’Université Simon Fraser (USF) en 1999, Martin Siegert était son premier membre. Depuis, il œuvre sans relâche pour augmenter le nombre de chercheurs affiliés et de renforcer l’expertise du groupe.

Ces dernières années, Martin a assuré la direction du groupe qui héberge les nouveaux systèmes nationaux de Calcul Canada à l’USF.

« Les projets complexes ne lui font pas peur », mentionne Mark Roman, le directeur général des technologies de l’information de l’USF. « Dès les débuts du projet d’installer Cedar, l’intention était d’en faire une collaboration pancanadienne. À titre de directeur de site, Martin a invité à bras ouverts de nombreux experts dans tout le pays pour collaborer avec lui et son équipe à l’USF. »

Fort de ses connaissances de pointes de la physique théorique et des méthodes numériques en physique de la matière condensée obtenues dans le cadre de ses études de doctorat à l’Université d’Hanovre, en Allemagne, M. Siegert apporte une expertise inestimable à l’équipe de Calcul Canada. Sa mission : aider les chercheurs à viser plus haut.

Selon M. Roman, « Doter les chercheurs de systèmes et de structures de soutien est ce qui motive au plus haut point Martin, car il les aide ainsi à résoudre des problèmes qui ne pouvaient être résolus auparavant. C’est ce qui transpire de tous les aspects des travaux de Martin ».

 

Craig Squires
Memorial University, ACENET

Craig Squires est plus qu’un administrateur de systèmes. Peu de personnes peuvent citer sans effort des sommités théoriques pour mettre en relief des points importants ou recourir au terme « desiderata » dans une phrase qui produit son effet. Le mode de réflexion original de Squire ne tire pas sa source uniquement de sa formation en philosophie classique.

« Craig fait partie de l’équipe nationale des sciences humaines et sociales de Calcul Canada depuis le début. Il a toujours placé la barre très haut en ce qui concerne la participation », avance John Simpson, directeur de l’équipe des sciences humaines et sociales Calcul Canada.

En 2016, M. Squires a collaboré avec le professeur Darren Abramson de l’Université Dalhousie pour la rédaction d’une demande de bourse dans le cadre du programme d’ateliers d’été des sciences sociales numériques de Calcul Canada (DHSI). Fondé en 2001, le programme DHSI est l’atelier de formation le plus important au monde dans le domaine des techniques d’analyse numérique appliquées aux sciences humaines. Le projet de Squires et d’Abramson, « Hébergement de contenus générés par les utilisateurs », a obtenu une bourse de Calcul Canada et le duo de chercheurs a participé à l’événement DHSI qui s’est tenu pendant deux semaines à l’Université de Victoria.

Depuis lors, M. Squires s’est lancé à corps perdu dans le projet. Notamment dans l’élaboration et l’enseignement d’un nouveau cours pour l’atelier DHSI en 2017 sur le logiciel libre de gestion d’archives publiques Fedora Commons.

« Il est important de noter que Craig est co-concepteur de ce cours et qu’il l’enseigne avec un membre de la communauté de recherche au lieu de le donner à lui seul ou d’offrir uniquement une formation maison. Ceci illustre encore une fois la sorte de liens que Calcul Canada devrait idéalement tisser avec les chercheurs », ajoute Simpson.

Avons-nous oublié de mentionner qu’il rédige ses travaux sur un clavier mécanique? (Il a un faible pour les touches ergonomiques « Cherry Brown ».) Comme nous l’avions dit, il est tout sauf un système administrateur typique.

Bart Oldeman
McGill University, Calcul Québec

Bart Oldeman règle beaucoup de problèmes. Son ardeur à régler les problèmes et à apporter des solutions est une qualité qu’appréciaient au plus haut point les personnes ayant proposé sa candidature qui a ainsi salué ses mérites.

« Les travaux de Bart Oldeman depuis un an serviront de pierre angulaire à l’expérience des utilisateurs pour les systèmes nationaux de Calcul Canada », affirme son collègue de Calcul Québec, Maxime Boissonneault. « Ils doteront les utilisateurs d’une interface visuelle uniforme, quelle que soit la grappe sur laquelle ils travaillent. »

Bart a lancé ce projet en janvier 2016, ajoutant des couches et des composants comme CVMFS, Nix, EasyBuild et Lmod pour bonifier et optimiser les fonctionnalités et caractéristiques opérationnelles. Ses travaux sur les systèmes dorsaux donneront les moyens à l’équipe de soutien de Calcul Canada d’automatiser l’élaboration de logiciels et de dupliquer aisément la pile logicielle afin de l’optimiser pour des architectures à processeurs multiples. Les logiciels peuvent désormais être aisément compilés pour s’exécuter de manière optimale tant sur du matériel patrimonial que sur des systèmes de pointe. En fin de compte, Oldeman s’est imposé comme l’expert interne des outils informatiques Easybuild/Lmod; ses travaux ont aussi retenu l’attention d’un auditoire extérieur.

« Non seulement Calcul Canada contribue aujourd’hui au projet EasyBuild et à Lmod, mais Bart Oldeman a été invité à donner une conférence sur notre installation à un congrès EasyBuild en Europe », précise M. Boissonneault.

La passion de Bart Oldeman de mener à bien ses projets est sans pareille. Il n’est pas rare de le voir travailler après minuit pour aider à la préparation d’ateliers de formation et on peut compter sur lui pour effectuer des tâches urgentes d’administration de système. Il a plus d’une fois retroussé ses manches pour aider l’équipe de soutien lors d’incidents de système, le soir, les week-ends ou même dans ses journées de congé.

Prix de soutien exceptionnel

Décerné aux personnes qui ont assuré un soutien exceptionnel

HuiZhong LU
Université de Sherbrooke, Calcul Québec

Quand l’équipe de Catherine Lefebvre du centre de recherche Énergie Matériaux Télécommunications de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) a eu besoin d’assistance dans la mise au point d’un code hybride OpenMP-MPI, elle a fait appel à HuiZhong LU. Personne ne pouvait se douter que cette demande initiale d’assistance deviendrait une collaboration de longue haleine qui a contribué à établir les assises des travaux futurs du groupe.

« M. LU n’a jamais cessé de contribuer aux nouvelles pratiques pour rendre le code plus polyvalent et optimisé pour un traitement informatique parallèle plus efficace », explique Mme Lefebvre, en faisant également remarquer que le code d’origine est encore utilisé aujourd’hui.

Les travaux de HuiZhong LU avec l’équipe ne se sont pas arrêtés là. Le groupe a continué d’apporter des perfectionnements importants du code et HuiZhong LU a participé à presque toutes les étapes.

« Grâce au soutien constant de HuiZhong LU pour l’optimisation de la parallélisation du code et de quelques conseils sur les résultats du code, les simulations ont été si efficaces que notre première expérience a réussi à la fin de 2016. Une seconde campagne, basée sur une nouvelle configuration de calcul optimisée, qui débutera en mai 2017. Certaines des simulations préliminaires ont paru dans les revues scientifiques d’associations comme American Physical Society, Institute of Physics et Optical Society of America. Elles ont fait l’objet de présentations dans le cadre de congrès internationaux. Une demande de brevet basé sur ces résultats a également été déposée. »

Mme Lefebvre a fait l’éloge du dévouement de HuiZhong LU de faire plus que sa fonction exige, quelle que soit l’envergure de la demande.

« Il est toujours très attentif à nos besoins très pointus et il nous surprend toujours lorsqu’il répond par des solutions sur mesure à nos demandes en un temps record », confirme Mme Lefebvre. « Il a aussi une personnalité très chaleureuse, il est plus que poli et fait preuve d’une extrême gentillesse. Il prend patiemment en charge tous les membres du groupe et cela paraît vraiment qu’il prend plaisir dans tous les aspects des travaux exigés. Ses compétences hors pair donnent l’impression à des chercheurs comme nous que chaque étape est facile et simple — alors qu’il s’agit d’un problème très complexe à résoudre. »

Lixin Liu
Université Simon Fraser, WestGrid

Le dévouement de Lixin Liu à assurer un soutien exceptionnel aux chercheurs canadiens est évident dans tout ce qu’il fait. Titulaire d’un doctorat en mathématiques appliquées et informatiques de l’Université Simon Fraser (USF) et fort de plus de 20 années d’expérience de l’administration des systèmes d’exploitation UNIX, des systèmes mémoires et réseau, M. Liu apporte un vaste baguage d’expertise à l’équipe de Calcul Canada.

« Dans ses 14 années et plus de prise en charge de chercheurs à l’Université Simon Fraser, il s’est forgé une réputation de savoir exactement ce qui doit être fait pour leur fournir les environnements complexes requis pour l’analyse des données. Il est connu comme la personne à consulter pour des questions concernant la mise en réseau ou le stockage », confirme Mark Roman, directeur du service informatique de l’USF.

Outre le fait d’être un expert avisé, la passion de Liu pour son travail l’a amené à contribuer et à être à l’avant-garde de projets d’envergure de développement et d’expansion de l’éventail d’offres d’assistance de Calcul Canada. Au cours des cinq dernières années, M. Liu a apporté des contributions substantielles à l’équipe, dont le fait d’être un membre fondateur de l’équipe de réseautique de Calcul Canada, la conception du service de portail pour Science Gateway (une plateforme offrant aux chercheurs en bio-informatique une interface Web d’analyse de données) et la modélisation d’origine du schéma LDAP de Calcul Canada.

M. Roman fait aussi remarquer que le projet « qui a affublé Lixin d’un sourire fendu jusqu’aux oreilles » fut l’installation du nouveau système national Cedar de Calcul Canada au centre des données de l’USF.

« Dans toutes les réunions auxquelles il prenait part, son enthousiasme était plus qu’évident sur l’entièreté du processus de ce projet de deux ans, notamment l’élaboration des spécifications du système, la rédaction de demandes de propositions et l’intégration de nouvelles technologies comme le système d’architecture Intel Open Pass et le processeur graphique P100 de Nvidia. »

Prix du choix de l’équipe

Décerné à un membre de l’équipe de Calcul Canada qui se distingue selon les propositions de candidature de ses collègues.

Eduardo Fuenmayor
Calcul Canada

Pour Eduardo Fuenmayor, aller au-delà des attentes fait partie de ses tâches quotidiennes. Réputé pour son attitude positive, ses plans d’exécution de projet très détaillés et son ardeur au travail, ce gestionnaire de projet de Science chez Calcul Canada s’est avéré à maintes reprises un dévoué et indéfectible membre de notre équipe.

« Eduardo Fuenmayor s’est surpassé dans tous les projets qu’il a entrepris », dit Erin Trifunov, gestionnaire de projets et des activités de promotion, à WestGrid. « Même lors de longues journées de travail de 10 à 12 heures, il a toujours eu une attitude empreinte de positivisme et d’un esprit de collaboration, il est toujours prêt à répondre aux courriels ou à offrir son aide lorsqu’elle est nécessaire. »

M. Fuenmayor œuvre au sein de l’équipe de Calcul Canada depuis 2014 et contribue à la gestion de la planification et de la mise en œuvre de plusieurs grands projets et services aux utilisateurs. Il a également tissé des liens étroits et fructueux de collaboration avec l’équipe des développeurs de la base de données de Calcul Canada (BDCC), à titre d’agent principal de liaison pour maintenir un équilibre entre les besoins des utilisateurs et les capacités de l’équipe de développement de combler ces besoins.

Il est réputé pour garder son calme et son efficacité malgré les pressions du travail, même quand les dates de tombée et les problèmes pointent à l’horizon. On l’a parfois aperçu en ligne à 4 h du matin, se démenant pour réaliser des tâches des projets dans les délais prescrits. Quand il part en vacances, tout le monde se rend compte de son absence.

« Les autres membres de l’équipe se sentent tout de suite soulagés quand ils apprennent qu’Eduardo Fuenmayor participe à un projet », fait remarquer M. Trifunov. « Il a démontré à maintes reprises ses capacités de prendre en charge, de réunir et de guider des groupes uniques de gens et de produire ultimement les résultats escomptés. »

Top