Richard Karsten

Anglais

Richard Karsten espère que ses travaux contribueront à l’émergence de l’industrie marémotrice. Ses simulations numériques visent à déterminer le potentiel électrique de certains sites de la baie de Fundy. Il collabore à l’heure actuelle avec plusieurs entreprises, dont Fundy Tidal inc.

Cette recherche vise à dresser l’inventaire détaillé des ressources et à analyser le potentiel de transformation de l’énergie marémotrice de certains sites de la Nouvelle-Écosse. Les travaux d’analyse comprennent la caractérisation de la force des marées, l’estimation de la quantité d’énergie marémotrice pouvant être transformée en électricité et des prévisions quant aux répercussions sur les marées et les courants de marée. L’infrastructure de Calcul Canada est utilisée pour exécuter des simulations numériques haute résolution des marées et courants de marée dans la baie de Fundy afin des les modéliser. Ces simulations permettent également de comprendre comment transformer l’énergie des courants de marée. L’an dernier, le groupe a mené divers travaux, dont l’estimation du potentiel électrique des principaux sites marémoteurs de la Nouvelle-Écosse. Au total, ces estimations ont révélé une puissance installée de 1 400 MW associée à une très faible incidence sur les marées, ce qui représente 55 % de la production d’électricité de la province. Les résultats de cette recherche ont le potentiel de changer le portrait du secteur énergétique canadien de demain. Ils apportent également un appui critique à l’émergence d’une industrie marémotrice en Nouvelle-Écosse et ailleurs au pays. Celle-ci pourrait produire une quantité considérable d’électricité (énergie durable et renouvelable), réduisant du coup les émissions de gaz à effet de serre de la province et sa dépendance aux carburants d’importation. Cette recherche serait impossible sans l’infrastructure de Calcul Canada parce que les simulations numériques nécessitent une immense puissance computationnelle accessible nulle part ailleurs.

Top