Conseil d’administration

Anglais

Christopher Loomis, Ph. D., FCAHS

Président du conseil d’administration

Christopher Loomis a obtenu son doctorat en pharmacologie et toxicologie à l’Université Queen’s en 1983 où il a été, par la suite, professeur adjoint à la Faculté de médecine (Département de pharmacologie et toxicologie ainsi que pour le Département d’anesthésie).

M. Loomis est arrivé à l’Université Memorial de Terre-Neuve en 1988 et a occupé le poste de professeur agrégé de pharmacologie à l’École de pharmacie et à la Faculté de médecine. Il a été promu professeur titulaire en 1996 et doyen de l’École de pharmacie en 1998.

En 2002, M. Loomis a été nommé vice-président à la recherche de l’Université Memorial de Terre-Neuve. Il a assuré cette fonction pendant deux mandats de cinq ans chacun. Il a également occupé le poste de président et vice-chancelier intérimaire de 2009 à 2010 et de vice-président (Universitaire) intérimaire de 2008 à 2009. Financés pendant vingt-cinq ans par le Conseil de recherches médicales du Canada (désormais les Instituts de recherche en santé du Canada), les travaux de recherche du professeur Loomis ont porté principalement sur la pharmacologie rachidienne de la douleur (les mécanismes opioïdes et non opioïdes de l’analgésie rachidienne) ainsi que sur les mécanismes centraux de douleur neuropathique peu après une lésion nerveuse. À titre de vice-président à la recherche, il a joué un rôle de leadeurship dans la mise en œuvre du réseau régional CHP et de l’ACEnet et y a rempli les fonctions de président du conseil d’administration de 2003 à 2013.

Christopher Loomis est un ancien membre et cadre de nombreux conseils nationaux, notamment Canarie Inc. (2003-2013) et le conseil d’administration des Instituts de recherche en santé du Canada (2007-2013). Il continue de siéger au conseil d’administration d’Ocean Networks Canada Inc. en tant que vice-président; au Conseil consultatif des sciences de Santé Canada comme membre et aux comités d’évaluation multidisciplinaires passés et futurs (MACs) pour la Fondation canadienne pour l’innovation en tant que président invité. Le professeur Loomis a été élu membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé (ACSS) en 2012. Il a pris sa retraite de l’Université Memorial le 1er mars 2016.


Elizabeth Beale

elizabeth-bealeElizabeth Beale a récemment pris sa retraite à titre de présidente-directrice générale du Conseil économique des provinces de l’Atlantique (CEPA), un poste qu’elle a occupé de 1996 à 2015. Elle est actuellement directrice de la mutuelle d’assurance Wawanesa, où elle est présidente du comité de révision et de gouvernance corporative; directrice du groupe Invest Nova Scotia; et directrice de DHX Media comme vice-présidente du comité de vérification. Elle est active dans le domaine des politiques publiques canadiennes par l’entremise de ses rôles de commissaire de la Commission de l’écofiscalité du Canada; mentore de la Fondation Trudeau; membre du Conseil national de la statistique; et membre du comité des conseillers économiques du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard. Elle a été élue membre de l’Académie mondiale de la science de la productivité en 2015.

Elizabeth Beale a été conseillère pour le gouvernement et le secteur public en matière de stratégies économiques pour les provinces de l’Atlantique tout au long de sa carrière. Ses intérêts entourant les politiques et la recherche ont porté sur l’énergie et le marché de la main-d’œuvre et l’innovation; elle a rédigé de nombreuses études dans ces domaines. Parmi les initiatives à signaler durant la période où elle dirigeait le CEPA, notons la direction des premières tables rondes des provinces de l’Atlantique sur l’énergie, en 2002 et 2003; la coordination de l’équipe de recherche des provinces de l’Atlantique pour un projet de l’OCDE–IMHE sur l’éducation supérieure et le développement régional entre 2005 et 2008; et sa participation en tant que membre du Comité consultatif sur l’information sur le marché du travail de même qu’au comité consultatif économique de la Nouvelle-Écosse en 2009.

Tout au long de sa carrière, Elizabeth Beale a su combiner son engagement envers une recherche progressive en matière de politiques publiques et son engagement dans la société civile. Elle a été chercheuse associée et chargée de cours à l’école de journalisme de l’université King’s College entre 1981 et 1991; directrice de la Telecom Applications Research Alliance entre 1999 et 2004; gouverneure de l’université Dalhousie entre 2000 et 2010; directrice de l’initiative de commercialisation de la recherche à l’université de l’Île-du-Prince-Édouard (Three Oaks Innovations) de 2006 à 2010; et membre fondatrice du comité consultatif du centre de politique et de développement Leslie Harris de l’université Memorial de 2005 à 2014.

Elle est titulaire d’un baccalauréat ès arts de l’université de Toronto et d’une maitrise en économie de l’université Dalhousie. Elle demeure à Halifax, en Nouvelle-Écosse.


Susan Brown, Ph.D

Pre Susan Brown, Ph. D., est professeure d’anglais à l’Université de Guelph, où elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la recherche numérique collaborative. Elle est également professeure invitée en anglais/lettres et sciences humaines à l’Université de l’Alberta.

Ses recherches portent actuellement sur divers sujets dans le domaine des sciences humaines numériques, y compris la conception et la convivialité d’interfaces, la visualisation et le forage de données, les technologies de sémantique et le développement d’outils pour les sciences humaines. Elle cherche à approfondir le lien entre les données ouvertes et la recherche en sciences humaines. Ses travaux portent également sur l’impact des nouvelles technologies tel qu’il est décrit dans la littérature de la période victorienne. Pre Brown codirige et coédite le projet primé Orlando Project, une expérience en histoire littéraire en ligne, publié par Cambridge University Press (CUP).

Elle dirige le développement du Collaboratoire scientifique des écrits du Canada (CSÉC), un répertoire et environnement de recherche en ligne financé par Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) pour les études littéraires au Canada. Le CSÉC met au point des outils qui faciliteront la production coopérative de savoir ainsi que l’interopérabilité et la pérennité des ressources académiques numériques.

À Guelph, Pre Brown dirige le programme The Humanities Interdisciplinary Collaboration (THINC) Lab et les initiatives de formation DH@Guelph, y compris les ateliers estivaux DH@Guelph, qui font partie du réseau de formation international en sciences humaines numériques, dont fait partie le Digital Humanities Summer Institute, où elle a donné plusieurs cours. Elle préside la section anglophone de la Société canadienne des humanités numérique et membre du Conseil consultatif de la recherche de Calcul Canada (ACOR).


Rick Bunt, Ph. D.

rick-buntRick Bunt (Ph. D., Université de Toronto) est un professeur émérite en informatique à l’Université de la Saskatchewan et un ancien DPI qui a consacré sa carrière de chercheur aux questions liées au rendement des systèmes informatiques. En tant qu’universitaire, il a été membre fondateur du Groupe de recherche DISCUS; a supervisé la réalisation réussie de 35 thèses d’étudiants de cycle supérieur au niveau du doctorat et de la M. Sc. Il a, de plus, participé activement au CRSNG à titre de membre/président de bon nombre de comités. À titre de DPI de l’Université de la Saskatchewan entre 2001 et 2013, il a dirigé l’importante transformation des procédures universitaires et administratives et a surveillé l’installation de l’infrastructure nécessaire à cette fin.

Le professeur Bunt a siégé aux conseils de CANARIE et CDPIUC (le Conseil des DPI des universités canadiennes) et a présidé de nombreux comités d’examen. Il a été membre du Conseil de planification et de défense des intérêts de la collectivité de Calcul Canada et du Conseil consultatif des technologies de l’information du ministre de la Province de la Saskatchewan.

M. Bunt est un passionné de l’infrastructure de la recherche et veille à ce que les chercheurs canadiens possèdent l’infrastructure nécessaire pour rivaliser avec succès avec leurs pairs à l’échelle internationale. En 2012, il a organisé le premier Sommet national sur l’infrastructure numérique pour la recherche et il reste au courant des dernières avancées dans ce domaine à la fois au Canada et à l’étranger.


Jacques Corbeil

Dr Jacques Corbeil est membre de niveau 1 de la Chaire de recherche du Canada en génomique médicale et professeur en médecine à l’Université Laval. Ses recherches portent sur l’utilisation des dernières techniques en biologie computationnelle et en apprentissage machine pour soutenir les efforts d’établissement de diagnostic, simplifier les processus de pronostic et optimiser les réactions aux traitements. Il fait appel à des instruments de pointe et à des analyses de données massives pour faciliter l’interprétation de données phénotypiques complexes. Ses recherches portent sur l’interaction de microorganismes infectieux avec leur hôte, les effets des antibiotiques sur notre flore microbienne, explorent comment concevoir de petites molécules et des médicaments pouvant influer sur des fonctions microbiennes spécifiques. Il travaille à la jonction de l’informatique et des sciences omiques et cherche à intégrer les données omiques pour mieux comprendre les processus en jeu.

Parmi les intérêts de recherche diversifiés de Dr Corbeil, notons la microbiologie environnementale, les pathogènes émergents et la production alimentaire, entre autres. Il est membre du Comité d’innovation en santé des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) (depuis 2016) et, plus récemment, il été membre d’un groupe d’experts de l’Agence spatiale canadienne (ASC) pour émettre des commentaires sur les méthodes de surveillance et d’amélioration de la santé des astronautes dans la Station spatiale internationale (SSI) (depuis 2017). Il a un fort sens des affaires et soutient diverses entreprises en biotechnologie dans leurs opérations.

Dr Corbeil a entrepris ses études de premier cycle à l’Université Laval, a obtenu son doctorat en philosophie de la University of New South Wales, à Sydney, en Australie, et suivi une formation postdoctorale à la University of California, San Diego (UCSD). Il s’est ensuite joint à la faculté de la UCSD, où il a été professeur agrégé, avant de revenir au Canada pour devenir titulaire du poste de niveau 1 à la Chaire de recherche du Canada en génomique médicale de l’Université Laval.


Robert Dunlop

Robert Dunlop est titulaire d’un baccalauréat en commerce de l’Université McGill et s’est joint à la fonction publique fédérale en 1982.

Il a quitté la fonction publique fédérale en 2015, après avoir servi pendant 6 ans à titre de sous-ministre adjoint pour la science et l’innovation à Industrie Canada. M. Dunlop était responsable des relations entre le gouvernement fédéral et les organisations tierces engagées contractuellement pour fournir des services de recherche scientifique, y compris la Fondation canadienne pour l’innovation (FC) et Génome Canada (GC). Il a également été responsable de la gestion de nombreux programmes, y compris de l’Initiative stratégique pour l’aérospatiale et la défense et de son portefeuille annuel de 225 millions de dollars par année, ainsi que du Programme d’infrastructure du savoir (PIDS), un projet ponctuel de deux milliards de dollars.

Avant de se joindre à l’équipe d’Industrie Canada, M. Dunlop a été sous-ministre adjoint au ministère des Finances Canada, où il a cogéré la Direction du développement économique et des finances intégrées (DDEFI) de 2004 à 2009. Au fil de sa carrière de 32 ans au gouvernement fédéral, M. Dunlop a occupé de nombreux postes en développement de politiques, en gestion de programmes et en soutien aux ministres.

Depuis qu’il a pris sa retraite, M. Dunlop a accepté divers mandats rémunérés et bénévoles. Il a été conseiller au secrétariat du rapport de l’Examen du soutien fédéral aux sciences du Canada, programme présidé par le Dr David Naylor. M. Dunlop est également membre du conseil d’administration de l’Institut d’informatique quantique (IIQ) de l’Université de Waterloo et de l’initiative Healthy Minds for Healthy Lives de l’Université McGill.


Angela Holtham B.A. Math, M.B.A., FCPA, FCMA, IAS.A

Angela Holtham a occupé les postes de vice-présidente, Finances et de chef des services financiers de l’Hospital for Sick Children de Toronto pendant huit ans. Auparavant, elle a occupé divers postes tant dans le secteur à but lucratif que dans le secteur sans but lucratif, y compris 20 ans au service de Nabisco Canada, où elle a gravi les échelons depuis le poste d’analyste financière jusqu’à ceux de vice-présidente principale et de chef des services financiers.

En plus de son rôle au conseil d’administration de Calcul Canada, Mme Holtham a siégé ou siège à plusieurs conseils d’administration dans les secteurs privés et publics dont Oncolytics Biotech Inc. (une entreprise de développement biopharmaceutique négociée sur le marché qui se concentre sur des traitements possibles du cancer), l’Office ontarien de financement (l’organisme qui gère la dette et les investissements de la province), IBI Group Inc. (un cabinet d’architecture, planification, génie et technologie de classe mondiale), Plexxus (le fournisseur de services de chaîne d’approvisionnement et de TI pour 10 hôpitaux de la RGT) ainsi que CMA Canada et Ontario (son association professionnelle).

Mme Holtham est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université de Toronto et d’un baccalauréat en mathématiques de l’Université de Waterloo. Elle s’est mérité le titre de comptable en management accrédité et par la suite ses réalisations lui ont valu les titres de Fellow octroyés par CPA Ontario et CMA Ontario. En 2011, elle a obtenu le titre IAS.A de l’Institut des administrateurs de société.


Bernie Kollman, ICD.D

Madame Kollman est une professionnelle innovatrice et dynamique avec de l’expérience dans le développement des affaires, la gestion des relations avec les clients et la direction dans le secteur de la technologie, ayant travaillé auprès du gouvernement, des systèmes de santé et d’éducation. Elle a régulièrement atteint ses objectifs de revenus, de profits et de satisfaction de la clientèle au cours de sa longue carrière comme vice-présidente du secteur public d’IBM Canada ltée pour l’Alberta.

Souhaitant améliorer la collaboration en recherche entre IBM et les universités de l’Alberta et de Calgary, madame Kollman a fondé l’IBM Alberta Centre for Advanced Studies, dont elle a été la coprésidente de 2005 à 2016. Ce centre est l’une des 24 initiatives du genre créées par IBM dans le monde.

Madame Kollman siège à de nombreux conseils d’administration, dont Travel Alberta, Centraide et Edmonton Global. Elle est également membre actif de l’association International Women’s Forum et de l’Institute of Corporate Directors.

Madame Kollman a reçu le titre de Woman of Vision attribué par Global TV, a figuré parmi les 50 Albertains les plus influents désignés par Alberta Venture Magazine et a obtenu le prix que l’Université de Régina décerne à ses anciens étudiants qui se sont distingués dans le service humanitaire et à la communauté. Elle a aussi été nommée « fellow » de la Canadian Information Processing Society (CIPS) pour son engagement dans l’avancement des professions en TI, particulièrement auprès des jeunes femmes.


Steven N. Liss, Ph. D.


Steven N. Liss est le vice-recteur, Recherche et innovation, de l’Université Ryerson, où il est professeur titulaire de chimie et de biologie à la Faculté des sciences. Monsieur Liss est revenu à Ryerson en avril 2017, après une dizaine d’années de services distingués à l’Université de Guelph et à l’Université Queen’s, où il était vice-recteur à la recherche et professeur en études de l’environnement et en génie chimique.

Monsieur Liss a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour sa contribution à l’avancement de la recherche et de l’innovation au Canada.

Il a également siégé à de nombreux conseils d’administration et comités. Il a joué un rôle de chef de file important dans l’avancement du soutien à l’infrastructure numérique au niveau national comme fondateur et coprésident du Conseil du leadership sur l’infrastructure numérique (CLIN) et comme membre du conseil d’administration et cadre de Compute Ontario.

 


Robert W. Mantha, Ph.D.

Monsieur Robert Mantha est vice-recteur à la recherche et au développement à l’Université du Québec à Trois-Rivières, poste qu’il occupe depuis 2013.

Auparavant, il était doyen de la Faculté d’administration des affaires à l’Université Laval à Québec depuis 2004. Il a aussi été adjoint au vice-recteur exécutif, directeur des systèmes d’information et directeur du bureau de planification institutionnelle de cet établissement. Avant cela, il y a occupé pendant sept ans le poste de vice-doyen à la Faculté des sciences de l’administration après avoir été directeur du département des Systèmes d’information organisationnels. L’une de ses réalisations remarquables a été l’utilisation des technologies de l’information et des communications comme catalyseur et levier d’apprentissage organisationnel et d’innovation dans l’enseignement au sein de sa faculté.

Le professeur Mantha détient un baccalauréat en mathématiques spécialisé en informatique de l’Université de Waterloo en Ontario, une maîtrise en administration des affaires de l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver et un doctorat en gestion des systèmes d’information de l’University of Minnesota à Minneapolis. Il est également Administrateur de sociétés certifié (ASC).

 


Michael Salter, M.D., Ph.D

michael-salterLe docteur Salter est chef de la recherche et scientifique chevronné avec le programme en neuroscience et santé mentale de l’hôpital pour enfants malades de Toronto (SickKids); il est aussi professeur de physiologie à l’université de Toronto.

Le docteur Salter recevait un diplôme en médecine de l’université Western Ontario en 1982 et obtenait un doctorat en physiologie de l’Université McGill en 1987. Il a complété sa formation postdoctorale aux hôpitaux Toronto Western et Mount Sinai et s’est ensuite joint à l’institut pour la recherche de SickKids en 1990. Il a fondé le centre d’étude sur la douleur de l’université de Toronto, qu’il a dirigé de 1999 à 2009. Le docteur Salter a principalement concentré sa recherche sur la physiologie des synapses, en rapport surtout avec la douleur; ses travaux novateurs ont permis de créer de nouveaux paradigmes en neuroplasticité et de modifier la perception des processus biochimiques et des interactions entre les cellules gliales et les cellules neuronales qui régulent la transmission synaptique dans le système nerveux central. Ses découvertes ont un impact significatif sur le contrôle de la communication entre les cellules du système nerveux et ses travaux ont été régulièrement cités dans des périodiques spécialisés tels que Nature, Science, Cell, Medicine et Neuron. Le docteur Salter a exploré plusieurs aspects de la neuroscience en s’intéressant à la mémoire et l’apprentissage, à l’épilepsie, la schizophrénie et la mort des neurones causée par les accidents vasculocérébraux. En 2006, la revue scientifique Cell rapportait la découverte, par lui et ses collaborateurs, d’un rôle jusque-là insoupçonné des neurones sensoriels dans la pathogenèse du diabète et le contrôle de l’homéostasie du glucose.

Soucieux d’appliquer les résultats de ses études fondamentales au développement de thérapies nouvelles, le docteur Salter a fondé NoNO Inc et Afference Therapeutics, deux entreprises de biotechnologie pour lesquelles il s’investit activement. Le docteur Salter est aussi titulaire de la chaire Northbridge en recherche pédiatrique. Parmi ses nombreuses distinctions, on compte le E.B. Eastburn Award, le prix John Charles Polyani en physiologie ou médecine et le titre de chercheur boursier international de l’institut médical Howard Hughes. La Société canadienne de la douleur lui a aussi remis le Early Career Investigator Award pour ses réalisations remarquables en début de carrière et le Distinguished Career Investigator Award pour son engagement de longue date dans le domaine de la recherche sur la douleur. Le docteur Salter est membre de la Société royale du Canada.


Robert Strachan

Bob Strachan est comptable professionnel agréé et Fellow des Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada). Il s’est joint au conseil d’administration des CPA en 2013, où il a agi à titre de vice-président (de 2013 à 2014), puis de président (de 2014 à 2015). De 1983 à 2013, il a occupé divers postes de haute direction au District régional de la capitale à Victoria, en Colombie-Britannique, en matière de gestion des finances et des risques, de la trésorerie, de la gestion des actifs et de taxation. Il a pris sa retraite en 2013.

M. Strachan est un défenseur de longue date des titres de CMA et de CPA, ainsi que de la profession de comptable. Il a agi à titre de membre du conseil d’administration de CMA British Columbia (de 1998 à 2005, dont à titre de président de 2001 à 2003) et de CMA Canada (de 2006 à 2011, y compris à titre de président de 2009 à 2011). Il a également servi au sein du conseil de divers organismes, y compris la Camosun College Foundation, Leadership Victoria, et le programme Royal Roads University Masters of Arts in Leadership. Il a été membre du conseil consultatif sur les politiques comptables de la province de Colombie-Britannique et du Camosun College Business Advisory Board.


Michel Vanier

Michel Vanier a récemment pris sa retraite du poste de président et directeur général du RISQ (Réseau d’informations scientifiques du Québec), le réseau de recherche et d’éducation du Québec, un poste qu’il occupait depuis 2004. Le RISQ est maintenant une société autofinancée sous la gouvernance d’intervenants multiples et reconnue par ses pairs comme l’une des organisations de réseau régional professionnel les plus avancées.

Avant de se joindre au RISQ, M. Vanier a occupé divers postes à l’Université de Montréal, y compris celui de directeur général adjoint, technologies de l’information et des communications. Il a été coordonnateur des activités de l’Université pour le bogue de l’an 2000 et était responsable des préparatifs et du plan d’intervention, il a présidé le groupe de travail institutionnel responsable de l’élaboration d’une première politique de sécurité de l’information, et a été responsable de nombreux appels d’offres en approvisionnement. Il y a environ 30 ans, il a dirigé l’appel d’offres de l’Université pour l’approvisionnement en équipement de calcul haute performance (CHP) à titre de directeur adjoint.

M. Vanier a été membre du conseil d’administration de CANARIE de 2007 à 2017, a été président du comité de gouvernance du Réseau national de recherche et d’éducation (RNRE) du Canada jusqu’en 2017, et a également été membre fondateur du réseau Échange Internet Montréal en 2013, une société fondée pour soutenir le développement du Québec Internet eXchange (QIX) avec l’aide de partenaires de l’industrie de l’Internet.

M. Vanier est titulaire d’une maîtrise en sciences informatiques (techniques de compilation) du Département d’informatique et de recherche opérationnelle (DIRO) de l’Université de Montréal et d’un baccalauréat en sciences informatiques et recherche opérationnelle. Il est également détenteur d’un diplôme en administration du HEC Montréal et, plus récemment, il a terminé une formation du programme Fellow of the Community Shift de la Ivey Business School, à l’Université Western. De temps à autre, il enseigne au DIRO, dans le domaine des systèmes d’exploitation, de la programmation scientifique et du génie logiciel.

Top